Repères d’un ordre inachevé

Au cours du dernier siècle finissant,plusieurs faits en Afrique s’avèrent être des repères dans l’onde  de hoc issue de la Chute du Mur de Berlin.Des pays francophones renaissaient dans la mouvance  des Conférences nationales souveraines,de l’éventail multipartisan naissant et de l’engagement dans la démocratisation de la vie nationale.

En Afrique du Sud prenait fin l‘Apartheid en 1994. Moins de deux décennies plus tard,voyait le jour l’ultime état du monde. En 2011 éclatait aussi la révolution du jasmin. De la Conférence de La Baule en 1990 au Printemps arabe,l’histoire n’est pas apparue linéaire; elle a,entre autres, été marquée par la victoire électorale d’islamistes algériens,vite balayée d’un revers de la main par l’armée en 1992. Le terrorisme qui en résulta,a fait tâche d’huile dans la zone sahélo-saharienne.

La fin de la Guerre froide miroitait une nouvelle version de « la détermination des peuples à disposer d’eux-mêmes ». Ces derniers se libéreraient de la poigne d’autocrates corrompus et inamovibles à la tête des états africains,plutôt que des »chaines du colonisateur« .La démocratisation faisant son petit bonhomme de chemin, une grande partie de l’Afrique enregistre des performances économiques. Cependant, dans le contexte du Printemps arabe, nombre d’actions menées s’avérèrent contre productives,notamment en matière des droits humains et de cohésion d’unité nationale.

Le condominium soviéto-américain terminé,l’éclosion d’une multipolarité dans le monde est accompagnée d’un ordre mondial en gestation comptant des protagonistes inattendus.Ces derniers prônent la destruction du système libéral,l’atteinte à la modernité et à la globalisation dont ils se servent pour signer leurs forfaits.

Dans « L’envolée des Soudanites », ceux-ci ont envisagé une autre voie pour échapper à l’engrenage sans lendemain.Ce roman de société peut s’obtenir sous forme de papier et  en numérique chez: http://www.societedesecrivains.com