La fabrique d’une société de « haine »

A quel niveau pouvons-nous en prendre conscience dans le tournis engendré à ce jour?

Journal About Nothing

Ne nous voilons pas la face.

Notre société, autrefois encline à l’émancipation, l’équité, l’égalité, la liberté, la compréhension, l’ouverture sur autrui, la curiosité et la « fraternité » (tous ces mots n’ont jamais été, réellement plein mais ils étaient présents), glisse subrepticement vers le repli sur soi, l’égalitarisme, le racisme, l’outrage permanent, l’indignation, la vanité et l’absence de sens. 

Il existe de multiples exemples : les dérives des « féministes« , les dérives du néo-libéralisme, la dictature identitaire, le succès du rappeur « antisémite » Freeze Corleone, les échanges tendus dans les manifestatins de gilets jaunes, les clashs sur les réseaux….

Je ne suis ni sociologue, ni anthropologue. Mais pour comprendre les tenants et les aboutissants, il est nécessaire d’observer ces mouvements de « haine » au niveau mondial et de déterminer ce qui nous est à tous commun.

1 – Internet

En 1989, au Centre européen de recherche nucléaire, un…

Voir l’article original 2 655 mots de plus