Espoir dédoublé

Dans la ferveur des préparatifs des fêtes de fin d’année,l’individu est animé d’espoir à double sens. Les célébrations et les réjouissances organisées,exorciseraient les démons des peines endurées d’une part,et augureraient d’autre part les perspectives porteuses de joie et de réalisations fructueuses.
L’Afrique s’est particulièrement illustrée par la multiplicité d’élections, les tentatives d’outrepasser la durée légale du mandat présidentiel,les massacres perpétrés par des aventuriers se réclamant d’extrémisme religieux. Parallèlement, une partie importante de la planète à feu et à sang,fait l’objet d’attention des grandes puissances.Celles-ci accueillant la venue massive de réfugiés fuyant les exactions des groupes armés, concourent à mettre fin à la folie meurtrière de ces derniers.
L’Afrique enregistrant au-delà de  deux décennies des réformes socio-politiques et les performances économiques,paraît un continent d’avenir. Outre les liens hérités de la colonisation,ses rapports ont été diversifiés avec la Chine,l’Inde, le Brésil, la Turquie, et autres états émergents.Ce repositionnement a davantage drainé l’afflux d’investissements et la réalisation d’infrastructures.
Après l’adoption des résolutions de la Cop21 au plan international, l’humanité serait dans ce cadre sauvée des sombres perspectives engendrées par l’émission des gaz à effets de serre sur la planète terre. Chaque nouvel an donne l’espoir de conjurer les malheurs du passé et celui d’envisager de meilleurs voeux.