Aller jusqu’où?

Venu de loin, un homme d’apparence orientale, modestement vêtu,portant un fourre-tout en bandoulière, arrive dans la cité riveraine du fleuve en Soudanie. Installé à l’ombre d’un tamarinier, sa présence dans la localité intrigue des habitants. Ceux-ci s’approchent de lui pour le soumettre cordialement à interrogatoire. L’étranger ignorant la langue de la contrée, s’exprime dans une intonation verbale accompagnée par la mimique et des gestes qui amènent ses interlocuteurs à comprendre ses motivations de bon aloi. L’hospitalité lui est accordée, outre l’assurance de cohabiter pacifiquement avec ses hôtes animistes. Le nouveau venu affiche sa marque de fabrique d’adorateur d’un dieu unique. Son intégration prospérant, draine progressivement les sympathisants nombreux en faveur du mode de vie qu’il prône. Le métèque dénommé Régui, convole à de nouvelles noces dans la communauté; il y laisse une progéniture avant d’aller vers d’autres horizons où lui est réservée une hospitalité similaire par les populations accueillantes. Chemin faisant, Régui essaime diverses agglomérations d’enfants auxquels il offre son patronyme, constituant une famille à part, élargie, transfrontalière,suivant les communautés au sein desquelles il séjourne. En trois siècles, le migrant parait en filigrane l’ascendant de dix générations successives, au-delà des cloisonnements supposés de maints milieux dans différents environnements.
Parmi les multiples descendants de Régui, consanguinité oblige par la lignée de sa mère, Doty appartient à la génération intermédiaire. Le sort lui réserve un processus existentiel de réincarnation alternée d’un aïeul éloigné dans le temps, introuvable aussi par un quelconque témoignage en un lieu. Emporté dans le vent, à travers monts et merveilles, Doty a beau être dans la précarité, rêvait dans une mesure. Menant une existence émaillée de privations, de frustration, des lendemains incertains et d’exclusion latente,il avait durablement été porté disparu.Il réapparaissait à la grande surprise de sa communauté et annonçait qu’il était inspiré de spiritualité lui apportant du réconfort moral.Le revenant cumulant des connaissances et d’expériences au cours de son aventure, prônait ensuite l’épanouissement individuel qui résulterait des informations qu’il débitait dans son entourage.A la différence des personnes sensibles à ses annonces, d’autres plus nombreuses faisaient de la résistance. L’harmonie sociale en proie aux tiraillements,Doty réalisa qu’il ne serait pas un prophète chez lui. A peine rentré au bercail, incompris, il s’inclinait à repartir loin de sa terre d’origine. Afin d’épargner davantage de trouble à la société, le revenant s’en alla, suivi de centaines d’hommes et de femmes qui prirent le chemin d’exil.
Au bout d’un épuisant voyage pendant des jours et des nuits, les compagnons de route ont occupé un espace étendu inhabité. Ils y ont trouvé un environnement hospitalier où l’imminente saison favorable aux cultures leur a offert l’opportunité d’envisager l’avenir. Livrés aux travaux champêtres pendant quelques mois, les migrants ont engrangé d’abondantes récoltes. Celles-ci apparues excédentaires par rapport à leur consommation annuelle, ont été en partie troquées contre des biens avec les populations avoisinantes pour satisfaire différents besoins.Dans la foulée, Doty et ses compagnons ont instauré le marché hebdomadaire qui a lieu le jeudi, à la périphérie de l’agglomération naissante. A l’image de leur contrée de départ, les jours consacrés aux prestations culturelles, l’appellation des quartiers et les noms de famille sont restés inchangés.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.