Les états de Soudanie

La Soudanie compte au moins une cinquantaine d’états, dont six occupent une position insulaire,et seize enclavés.Le Latas situé sur la rive-est de l’océan occidental et en bordure de la mer-intérieure-des-terres; la Faraonie a une façade sur le grand-bleu et une autre au bord de la mernoyade; la Soudanie du sud présente chacun de ses deux rivages en face d’un océan différent; les autres états débouchent respectivement soit sur la mernoyade, celle du milieu-des-terres, soit sur l’un des océans qui se rencontrent à la pointe australe du continent.Les pays ayant évolué dans un carcan colonial, ont accédé à la souveraineté, en entérinant le découpage frontalier entre des territoires qui regroupent plusieurs ethnies différentes. Le Rebour et la Ménésaba symbolisent des exceptions historiques respectives. Le premier est fondé à la faveur du retour en terre d’origine de descendants d’esclaves soudanites. La seconde constituait une féodalité millénaire dont les fondements ont été violemment ébranlés pendant la rivalité impitoyable des blocs qui se partageaient la planète.Les états soudanites ont fleuri de manière groupée, espacée dans le temps, isolée, dans des conditions relativement pacifiques, à l’issue d’un conflit. Certains pays plongés dans les convulsions socio-politiques, se désagrégeaient, renaissaient sous d’autres auspices, affichaient des replis ou des velléités transfrontalières. Les conflits y avaient trait à l’ethno-centrisme,au séparatisme, aux motivations politico-stratégiques ou confessionnelles.Circonscrits en des points donnés,sous des reflets dissemblables, tantôt s’imbriquant au gré des circonstances, ils se déroulent entre états belligérants, autorités nationales et groupes armés, entre factions rivales. Le territoire en proie à une situation conflictuelle, fait apparaître des implications extérieures et les convoitises suscitées par les richesses locales. Interrompu en un lieu, le conflit n’en est pas pour autant éradiqué en Soudanie.
Dans ses états, la Soudanie serait perçue en chacune des parties qui la composent par sa verve particulière.Elle parait, au travers des clameurs, des coups d’éclats, une manière-d’être frisant l’exhibitionnisme où se confondraient les humeurs des individus qui l’habitent.Elle compte un dixième de la population planétaire et représente un réservoir de richesses naturelles. Celles-ci exploitées par des compagnies étrangères,sont cotées sur les places boursières internationales.La Soudanie est aussi un débouché des produits manufacturés en provenance d’autres parties du monde.Afin d’assurer la fluidité des échanges, le leadership occidental œuvre dans le sillage du capitalisme et du libéralisme. Les Soudanites marqués par les pratiques gouvernementales et des formes d’aide et de coopération, n’avaient pas bénéficié de la redistribution judicieuse des revenus d’exportation d’hydrocarbures, de minerais et des ressources agro-forestières.Des contraintes coutumières soumises à la législation foncière héritée de la colonisation, entre autres, les font subir l’accaparement de riches terres de Soudanie par les pétro-monarchies du golfe, les multinationales et autres puissances émergentes. La production agricole, à l’instar des matières premières, n’y sont pas transformées sur-place pour faire davantage profiter aux Soudanites.Dans une perspective de recadrage du monde paysan, les travailleurs de la terre bénéficieraient de formation aux techniques rudimentaires, d’octroi du matériel adéquat et d’intrants agricoles pour améliorer la productivité locale.Les Soudanites en proie aux crises récurrentes d’ordre énergétique, alimentaire, écologique, affrontent les difficultés auxquelles répondent des plans d’austérité initiés par leurs principaux partenaires étrangers.Sans pénaliser l’économie globale, cette réplique ferait dépasser l’impasse économique, maîtriser la dette et les déficits. Les réformes adoptées et les rigueurs inscrites visent à assainir la fiscalité, contrôler les dépenses publiques, augmenter les recettes de l’état et encourager l’initiative privée.Elles sont accompagnées dans une mesure d’afflux de capitaux. La Soudanie afficherait un taux à deux chiffres de croissance par an que la majorité de la population ne retrouve pas dans le panier de la ménagère. Cependant, quarante-cinq pour cent des Soudanites dépensent moyennement dix dollars par jour.Cette catégorie sociale relativement privilégiée, entretient une famille nucléaire au foyer.Elle est généralement visible dans les quartiers résidentiels urbains, hors des milieux défavorisés.Le cercle familial traditionnel,plutôt élargi, repose sur la solidarité et le partage des revenus.La bonne gouvernance met l’accent sur les pratiques administratives, judiciaires et électorales; elle offre aux populations la possibilité de choisir des dirigeants légitimes,compétents, aptes à mieux gérer l’état.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.